Extraits choisis de « Maigrir et voir La Vie en Rose » :

  • Soyez raisonnable, faites-vous plaisir. Maigrir rime avec plaisir.
  • Soyez votre meilleur ami.
  • Attendez-vous au meilleur. C’est l’école de l’optimisme et du bonheur.
  • Mangez dans des assiettes plus petites. Vous aurez l’impression de manger plus.
  • Cessez d’acheter ce que vous regrettez d’avoir mangé.
  • Concentrez-vous sur ce qui va bien. Pas le contraire.
  • Vivez votre vie par chapitres. Démarrez le prochain sur de bonnes bases.
  • Dites plus souvent : “j’ai fait de mon mieux, c’est cela le plus important”.
  • Donnez à votre corps ce dont il a besoin. Pas ce qu’il réclame.
  • Concentrez-vous sur vos réussites et vos points forts. Les seuls à marquer en mémoire.
  • Dépassez-vous : se fixer des limites, c’est les adopter..

Extrait de la postface du livre « Maigrir et voir La Vie en Rose » :
« Les top-models ne sont pas des êtres modèles, mais des êtres modelés. Par des industries sans cesse plus prospères. Leur moyen : faire rêver le chaland. Qui s’épuise à gogo dans ses régimes, s’étourdit dans les yo-yo de sa courbe de poids, et reporte sans cesse ses espoirs dans le prochain régime qui lui offrira une nouvelle chance pour copier à corps-joie les images de ces corps tant convoités. On a les modèles qu’on mérite. Soit. Mais il faut admettre que nous sommes mis à rude épreuve par les médias : seuls les corps sveltes et jeunes y sont valorisés, magnifiés, plébiscités, imposés. Comment décider par nous-mêmes dans un tel vacarme ? Comment résister quand la logique commerciale dominante est de nous faire ressembler aux normes mondialisées diffusées avec insistance et puissance ? Ce modèle valorise l’image, le factice, l’instant et l’émotion, aux dépens du sens, la réalité, la continuité et la raison. L’industrie des régimes tourne à plein régime, mais le nombre des obèses et des déprimés du pèse-personne ne diminue pas. Le secret est de polichinelle et il n’est de pire sourd que celui qui ne veut entendre.
Dans une société de plus en plus conditionnée et surveillée, le corps se fait forger, sculpter et dompter. Dissociés de ce que nous sommes, nos corps deviennent des enveloppes de représentation, des cartes de visite standardisées et livrées à la tyrannie du regard des autres. Une carte de visite volontiers tatouée, “piercée”, ou transformée en œuvre d’art, voire en clone de Pamela ou de Barbie par la magie du bistouri. Maigrir devient parfois un mode de vie où l’enfer du décor au quotidien révèle d’étranges pratiques d’auto-punition, où l’on réduit sa pitance comme on fait pénitence, où chaque kilo perdu apporterait un ersatz de bonheur, voire de sainteté. Est-ce une si bonne raison pour maigrir ? La chasse au 0 % de matière grasse amène vite au 0 % de matière grise.
Rêvons qu’aux OGM, malbouffe et vache folle, nous choisissions, nous les gourmets et gourmands, de nous opposer avec humilité et chacun à notre façon. Par exemple en préférant les produits du terroir, en adoptant une alimentation naturelle et de bon sens, certainement à base de fruits et légumes, le dernier îlot de propreté exempté des expériences des Dr Mabuse, Moreau, Frankenstein et Folamour. Rêvons aussi faire “maigrir” notre vie, l’alléger du superflu, la simplifier, et découvrir que, un cran en dessous, juste un cran en dessous, la vie est tellement plus facile, simple, douce, harmonieuse, heureuse… Bonheur rimerait enfin avec Minceur. »


« Maigrir et Voir la Vie en Rose »
éd. Albin Michel

Achetez-le chez votre libraire préféré, ou ici :

                             

« Toute vérité franchit trois étapes.
D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition.
Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence »
Arthur Schopenhauer