Extraits choisis de « La Vie en Rose avec nos Enfants » :

  • Décompressez, déculpabilisez, dédramatisez : les bons parents se demandent souvent s’ils ont bien agi, comment ils auraient dû faire. Les autres ne se posent pas la question.
  • Soyez un modèle, pas un moule.
  • Espérez de lui plus qu’il n’espère en lui-même. Ni l’un ni l’autre ne serez déçu.
  • Soyez comme l’étincelle qui allume son soleil, la goutte de rosée qui fait germer ses projets. Discret mais essentiel.
  • Attribuez-lui de grandes qualités humaines et un sens profond de la justice. Un jour, il les fera siens.
  • Dites-lui pourquoi les erreurs et les échecs sont en réalité des leçons déguisées qui l’attendaient. Pour le conduire droit vers le succès.
  • Offrez-lui le plus beau de tous les cadeaux à ses yeux : votre temps.

Extrait de la postface du livre « La Vie en Rose avec nos Enfants » :
« Chaque enfant est une promesse et un miracle. De Bonheur et d’Amour.
Et qu’il soit né ici ou à un autre bout de la planète, les yeux bridés ou la peau mate, chaque enfant est un peu le nôtre. Placé sous notre responsabilité parce qu’il est à la fois une partie du Monde, une partie de nous-mêmes, le fruit de notre Histoire et le creuset de nos espoirs. Et nos espoirs sont grands. Pour chaque enfant.
Des espoirs de géants pour des épaules apparemment bien fragiles.
Fragiles ? Pourtant les enfants ont mille pouvoirs que nous avons oubliés : eux seuls, sont capables de toucher les étoiles, de retrouver le Petit Poucet ou de tutoyer Dieu. Et pour eux, une vie est pleine de “je”, pleine de vies. A bien y regarder, il y a même dans l’éclat de rire d’un enfant comme un fragment d’éternité, une brèche ouverte dans la réalité, un “trou blanc” où le temps s’arrête, où l’énergie envahit l’espace.
Comme s’il fallait nécessairement être un enfant, avec une bonne dose d’innocence et d’insouciance, pour pouvoir s’approcher de l’indicible, de l’invisible à l’œil nu, du “tout est possible”.
Rêvons un instant avec eux.
Commençons par nous accroupir. Pour être juste à la hauteur de leurs yeux. Retrouvons l’enfant que nous avons toujours été au fond de nous, prenons le temps de l’écouter comme jamais nous n’avions osé le faire auparavant et détournons l’adage : “si jeunesse pouvait, si vieillesse savait”. Ne serait-ce qu’un instant, le temps d’apercevoir le cap à prendre, la nouvelle route à suivre.
Le temps, sans doute, d’être illuminé par l’évidence et la simplicité de la décision qui s’impose. Et avoir enfin le courage d’utiliser des clés pourtant à notre disposition depuis l’enfance du Monde.
Finalement, il se pourrait que l’imagination ne soit pas là où on l’attendait : redonnons le pouvoir à l’Enfance, aux enfants, et tout d’abord à celui qui sommeille en chacun de nous. Fuyons le prêt-à-penser, conçu pour tous et adapté à personne. Réapprenons à faire le silence en nous, à écouter notre conscience chuchoter, à écouter notre cœur. Retrouvons notre sagesse profonde, la sagesse de l’Enfance. Pour nous. Pour nos enfants. Pour nous tous. Pour éviter le chaos technique, panser les plaies du Monde, réinventer demain en plus rose, et vite refermer, à double tour, la boîte de Pandore.
Ce n’est qu’un rêve ? Mais le rêver, c’est déjà s’en approcher… Et nous sommes de plus en plus nombreux à faire le même rêve. Ici, comme à l’autre bout de la planète… »


« La Vie en Rose avec nos Enfants »
éd. Albin Michel

Cet ouvrage est disponible uniquement à partir de 500 exemplaires en impression personnalisée dans le cadre des conférences de l’auteur (nous contacter : ici) et prochainement en version électronique par exemple chez : 

 

                              acheter-amazonacheter-fnac

Anecdotes et confidences :

Particuliers et institutions religieuses me demandent souvent des autorisations pour pouvoir reproduire des extraits de la préface de « La Vie en Rose avec nos Enfants » pour des baptêmes, mariages, bar et bat mitsvahs, etc. Les Dominicains l’ont retenue dans la liste des textes qu’ils proposent pour les baptêmes . Des parents, mariés, etc. m’envoient parfois le livret qu’ils ont imprimé avec des extraits de la préface de « La Vie en Rose avec nos Enfants » : c ‘est chaque fois particulièrement touchant, extrêmement émouvant, et je ressens aussitôt une profonde gratitude… un délice, un bonheur 🙂

Comme les autres de la série, ce livre représente au final plusieurs années de préparation, mise au point et perfectionnement : des années durant, je me suis transformé en guetteur de l’invisible, du perdu de vue, du perdu du cœur : en « Braconnier du Bonheur ». Même plusieurs années après sa publication, ce titre est encore capable de me donner le frisson, le GRAND frisson, au point de me dresser les poils sur la peau… surtout quand j’ai la chance de pouvoir partager mes émotions avec mes lecteurs : certaines rencontres, certains échanges, sont mémorables…

Un autre secret : cet ouvrage, comme tous les autres de cette série, est constitué de 436 haïkus qui sont le résultat d’un travail de fou, de bénédictin et d’horloger, employant exclusivement des mots simples, de tous les jours, courts, qui sonnent juste, faciles à comprendre, lire, assimiler, mémoriser : vous finissez toujours par les psalmodier, ils vont et viennent dans votre tête en ritournelles entêtantes et finissent par pénétrer en vous, faire corps avec vous, et vous transmettent alors tout ce qu’ils contiennent : tendresse, beauté, bonté, énergie, compassion, sagesse, humour, simplicité. Qui vous donnent envie de changer, sans effort, en douceur, de simplifier votre vie. Tout le monde peut lire : c’est facile, pratique, simple, concret, efficace, mais aussi d’une rigueur qui devrait normalement satisfaire les aspirations les plus exigeantes.

Dominicains-la-vie-en-rose-avec-nos-enfants-Monsieur-Bonheur-chez-MonsieurBonheur.com